Présentation


La cataracte est l'opacification du cristallin, lentille convergente située à l'intérieur de l'œil. Cette opacification est responsable d'une baisse progressive de la vue, parfois accompagnée de gêne à la lumière (photophobie) ou de dédoublement des images (diplopie). Cette baisse de vision n'est jamais brutale (sauf en cas de traumatisme). Elle s'installe en général en quelques années ou mois.



Historique


Cette maladie est connue depuis l'Antiquité (elle est observée aussi bien sur les animaux que sur l'Homme). Elle a été décrite sous diverses formes et l'on utilise souvent la peinture de Claude Monet pour illustrer comment elle peut influencer la perception des images et des couleurs (Monet a peint des séries d'un même sujet sur des années alors que sa maladie déformait progressivement sa vue).

Epidémiologie


La cataracte est la première cause de cécité dans le tiers-monde : elle explique près de 40% des 37 millions d'aveugles de par le monde. Il s'agit donc d'un problème de santé publique majeur dans ces pays, d'autant que le traitement est connu et son application n'est limitée que par le problème de coût. Les facteurs favorisants en sont la dénutrition, la déshydratation, l'exposition au soleil. Elle survient alors chez le sujet relativement jeune.
Dans les pays "riches", la cataracte est majoritairement observée chez la personne plus âgée.

Types et causes


Les cataractes se différencient par leur localisation : on parle de cataracte sous-capsulaire, corticale, nucléaire...

Elles se différencient aussi par leur cause:

- L'immense majorité des cataractes apparaît spontanément avec l'âge, après 60-70 ans, de façon très progressive, sans cause déclenchante particulière. Certains facteurs peuvent cependant jouer un rôle aggravant et précipiter l'apparition de la maladie: l'exposition prolongée aux ultraviolets, le tabagisme, l'hérédité, certains traitements comme des corticothérapies prolongées, le diabète et certaines maladies métaboliques...
- La cataracte héréditaire, affection familiale, dont la découverte précoce chez le tout jeune enfant fera porter l'indication d'une intervention chirurgicale plus ou moins rapide selon l'importance de l'opacité du cristallin.
- La cataracte traumatique est d'évolution le plus souvent rapide.
- La cataracte secondaire à des affections graves de l'œil (uvéites anciennes, décollement de la rétine ancien, diabète négligé).

Traitement


Actuellement, le seul traitement efficace de la cataracte est la chirurgie. L'intervention consiste à enlever le cristallin opaque, et le remplacer par un cristallin artificiel (implant intra-oculaire) qui prendra place dans l'enveloppe du cristallin (appelée capsule) laissée partiellement en place pendant l'intervention (extraction extra-capsulaire). Cette intervention est actuellement très au point, et se fait classiquement sous anesthésie locale. L'intervention dure une dizaine de minutes (dans les cas classiques) , est indolore, et la vue revient très rapidement, sous réserve de la normalité des autres structures oculaires.

L'intervention se fait le plus souvent en ambulatoire, c'est-à-dire sans hospitalisation, ou alors avec une hospitalisation très courte, selon les cas. L'implant peut être à focales multiples permettant une vision correcte de près comme de loin.

Une cataracte secondaire apparaîtra quelques mois à quelques années après l'intervention. Elle correspond à une opacification de la capsule. Il ne s'agit pas d'une complication mais d'une prolifération des cellules du cristallin sur l'enveloppe laissée en place. Heureusement ceci se traite simplement par quelques points de laser en consultation. Des impacts focalisés sur la capsule vont la déchirer et rendre immédiatement une vue normale. La prudence veut qu'on ne traite jamais les deux yeux au cours de la même séance.

La consultation
Un examen ophtalmologique complet permet de s'assurer que la baisse de vision dont vous souffrez est secondaire à une cataracte et qu'il n'y a pas d'autre pathologie associée dont il faudrait tenir compte pour le pronostic ou la technique chirurgicale à employer.

L'examen
Au cours d'une deuxième consultation (sauf si le diagnostic avait déjà été établi) on réalise une échographie afin de choisir la puissance de la lentille qui sera placée dans l'œil . La puissance de la lentille ainsi calculée permet dans la majorité des cas de se passer de verres correcteurs pour la vision de loin.

Bien que la chirurgie se réalise sous anesthésie topique (quelques gouttes suffisent pour anesthésier l'œil), un anesthésiste sera présent en salle d'opération (afin de contrôler le bon déroulement de l'intervention du point de vue général). Il faudra donc réaliser une prise de sang et un électro-cardiogramme (ECG).

L'intervention
Le jour de l'intervention vous devez respecter six heures de jeûne avant l'intervention. Prenez cependant tous vos médicaments comme d'habitude avec un peu d'eau. Pour les patients diabétiques les détails seront expliqués lors de la consultation pré-opératoire Immédiatement après la chirurgie vous devrez instiller des gouttes antibiotiques et anti-inflammatoires et ce pendant une durée de trois semaines.

Les contrôles
Une consultation est prévue le lendemain ainsi que deux semaines plus tard pour la prescription de vos nouvelles lunettes.

La chirurgie
L'extraction du cristallin est réalisée par phaco-émulsification (aux ultrasons).

La taille de l'incision est actuellement de 2.2mm et ne nécessite plus que rarement la pose d'un fil de suture.

Photographies d'une intervention


catar1
1. INCISION

catar2
2. INCISION PRINCIPALE 2,2mm

catar3
3. OUVERTURE DE LA CAPSULE ANTERIEURE

catar4
4. HYDRODISSECTION

catar5
5. SEPARATION DU CRISTALLIN EN FRAGMENTS

catar6
6. PHACOEMULSIFICATION (1)

catar7
7. PHACOEMULSIFICATION (2)

catar8
8. FIN DE LA PHACOEXERESE

catar9
9. ASPIRATION DU CORTEX RESIDUEL

catar10
10. FIN DE L'ASPIRATION DU CORTEX

catar11
11. INJECTION DE L'IMPLANT

catar12
12. FIN DE L'INTERVENTION

logo Visionnez la video d'une intervention Cataracte