La chirurgie réfractive


On pourrait résumer en disant que tous les défauts réfractifs peuvent être opérés mais que les techniques chirurgicales utilisées et les résultats dépendent :

- du type d’amétropie et de son importance
- de l’âge du patient
- des activités professionnelles et loisirs
- des souhaits du patient
- des impératifs anatomiques propres à chaque œil

On sépare parfois la chirurgie réfractive en chirurgie soustractive (càd au laser – ablation tissulaire) et en chirurgie additive (placement d’un implant intraoculaire). En fait les deux chirurgies sont parfois associées pour un même patient et il devient donc difficile d’établir une classification précise.

Historiquement les verres de lunettes et les lentilles de contact ont été les seuls moyens pour corriger les défauts de réfraction de l’œil humain.

Nous disposons aujourd’hui de différentes procédures de chirurgie réfractive qui offrent de nouvelles perspectives, non seulement aux myopes, mais également aux patients atteints d'astigmatisme ou d'hypermétropie.

De nombreux patients se sentent dépendants de lunettes ou de verres de contact. Ils se plaignent de leur aspect inesthétique ou de leur manque de confort. La chirurgie réfractive peut éliminer cette dépendance pénible.

Chaque oeil est unique , chaque patient est unique. Le choix du type de procédure chirurgicale ne se décide donc qu’ après un examen ophtalmologique complet. Cependant on peut déjà dresser un tableau général assez précis.

Les examens pré-opératoires


1. Un examen préopératoire complet comprend l’acuité visuelle mesurée très précisément ainsi que l’évaluation de la correction dioptrique à rectifier sous cycloplégie (collyre qui dilate la pupille et bloque momentanément l’accommodation qui pourrait fausser cette évaluation).
2. Examen ophtalmo complet : segment antérieur, tension, FO (fond d'oeil)... afin d’exclure toute pathologie.
3. Une imagerie cornéenne réalisée avec l’Orbscan et le Pentacam ainsi qu’une pachymétrie (mesure de l’épaisseur cornéenne )(examens indolores) afin d’ exclure tout problème cornéen qui contre-indiquerait formellement la chirurgie.
4. Si tous les examens sont normaux et qu’un traitement utilisant le laser excimer est planifié on réalise alors le dernier examen pré-opératoire : le calcul des aberrations optiques oculaires. En effet le laser excimer ne se contente pas comme les lunettes ou les lentilles de corriger uniquement myopie , hypermétropie et astigmatisme. Il corrige aussi à l’heure actuelle toute une série d’ autres aberrations optiques (coma, tréfoil,aberration sphérique...) qui dégradent aussi la vision. Chaque photoablation est unique (customized). Si vous êtes myope de -1.0 D à l’oeil droit et gauche, vous n’aurez pour autant pas la même ablation laser aux deux yeux. Chaque oeil est unique, chaque traitement aussi.

Procédures chirurgicales


Une fois en possession de tous ces résultats on choisit le type de procédure chirurgicale.
Nous allons parcourir les différentes techniques avec leurs indications, résultats et complications sachant très bien que le choix final d’un type de chirurgie sera toujours personnalisé :

1- Photokératectomie réfractive au laser Excimer(PRK)
2- Lasik
3- Implants phakes
4- Extraction du cristallin
5- Chirurgie de la presbytie